CHIFFRES DU BIO

Il est incroyable de constater le nombre de prospects qui me contactent à des fins de créations de packaging bio.

En effet, l’activité biologique (production, transformation et distribution) concerne en 2016 près de 118 000 emplois directs, avec une croissance annuelle moyenne de 8,4% par an depuis 4 ans. Les emplois se répartissent de la manière suivante:

• 77 700 emplois directs dans les fermes en équivalent temps complet
• 38 200 emplois en transformation et distribution bio
• 2000 emplois en conseil, contrôle, recherche, formation, etc.

http://www.agencebio.org/

Cependant, la concurrence se fait rude et il est important d’utiliser de nouveaux codes. Or, il est difficile aujourd’hui de sortir des clichés « authentiques » liés à celui-ci.
C’est pourquoi le travail d’un créatif se doit d’aller plus loin afin de faire évoluer les codes du bio vers quelque chose de nouveau. Facile à dire, plus dur à faire.

COSMETIQUES BIO

En ce qui concerne les cosmétiques bio, leur augmentation est de 7% sur le marché français en 2014 (isa-conso).
Et il est vrai que là aussi, j’ai été contacté par plusieurs prospects souhaitant créer leurs marques de cosmétique bio.
Les contraintes sont souvent plus complexes que sur du packaging dit « alimentaire » puisque le cosmétique engage des formats souvent liés au plastique et à des techniques d’impression en flexographie.